Des professeurs des écoles en collège à la rentrée 2024 ?

Rennes, le 21 mai 2024

Cher.e.s collègues,
Mesdames et Messieurs les IEN,
Mesdames et Messieurs les DASEN,
Monsieur le recteur de l’Académie de Rennes,

L’École publique ne peut être qu’émancipatrice pour toutes et tous : elle a besoin de tous·tes ses professeur·es et de moyens supplémentaires.

Dans une lettre datée du 26 avril 2024, adressée à tous.tes les professeur.es des écoles de l’Académie, aux DASEN et aux IEN, monsieur le recteur a annoncé l’ouverture d’une « campagne exceptionnelle de détachement des professeurs des écoles dans le corps des professeurs certifiés » afin de permettre « la mise en place des enseignements de français et mathématiques en groupe au collège » à la rentrée 2024.

Cette procédure gestionnaire d’exception témoigne du niveau d’impréparation et d’infaisabilité de cette contre-réforme visant l’école publique. Il s’agit ainsi de puiser dans les ressources précieuses du premier degré pour organiser coûte que coûte les groupes de niveaux au collège. Les syndicats SUD éducation de l’Académie de Rennes rappellent que le premier degré a, au contraire, besoin de moyens pour assurer ses missions de service public d’éducation :

  • L’École a besoin de professeur.es au lieu de la suppression de 135 postes à la rentrée 2024 en Bretagne, dont 55 dans le premier degré.
  • L’École a besoin de professeur.es pour ne pas aggraver davantage la dégradation continue des conditions de travail.
  • L’École a besoin de professeur.es pour permettre partout une baisse des effectifs par classe et notamment en éducation prioritaire.
  • L’École a besoin de professeur.es pour un rétablissement des Réseaux d’Aide (RASED) dans leur totalité et un retour du dispositif « Plus De Maîtres Que De Classes ».
  • L’École a besoin de professeur.es pour de nouvelles ouvertures d’UPE2A et d’ULIS.
  • L’École a besoin de professeur.es pour assurer tous les remplacements nécessaires.
  • L’École a besoin de professeur.es pour permettre une formation initiale et continue sur temps de service.

Les syndicats SUD éducation de l’Académie de Rennes dénoncent cette combine gestionnaire qui contourne les mouvements réguliers de personnel et qui ne cherche qu’à mettre en œuvre à marche forcée la politique éducative réactionnaire du gouvernement.

Nous dénonçons également les offensives managériales du ministère développées dans son plan RH de préparation de la rentrée 2024 : recours accru aux contractuel·les qui sont « fidélisé·es » (meilleure rémunération, conditions plus attractives…), partenariat avec France Travail, stratégie marketing et « marque employeur » à des fins de recrutement, etc. L’école publique n’est pas une entreprise !

Les mesures du « choc des savoirs » sont largement rejetées par les personnels et les parents d’élèves qui multiplient leurs actions depuis des semaines. Avec elles et eux, les syndicats SUD éducation de l’Académie de Rennes dénoncent des attaques libérales et réactionnaires contre l’école et revendiquent des moyens suffisants pour que prospère une école émancipatrice pour toutes et tous.

Veuillez croire, mesdames et messieurs, en l’assurance de notre attachement indéfectible au service public d’éducation.

Contre le « Choc des savoirs » et le tri social : grèves et actions du 23 au 25 mai

L’intersyndicale d’Ille-et-Vilaine soutient toutes les mobilisations dans les établissements et appelle à amplifier le mouvement par la tenue d’AG, d’HIS, de tractages, de mobilisations, de réunions publiques, de grèves, notamment à partir du 23 mai.

Vendredi 17 mai : Journée mondiale contre les LGBTQIA+phobies

Manifestation: RDV 18H Place de la République à Rennes

Pourquoi le 17 mai ?
Le 17 mai est une date symbolique pour les personnes LGBTQI+. En effet il a fallu attendre le 17 mai 1990 pour que l’homosexualité soit enfin retirée de la liste des maladies mentales de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Lancée en 2005 et coordonnée au niveau international par le comité IDAHOT (International Day Against Homophobia and Transphobia), cette journée est aujourd’hui célébrée dans plus de 60 pays à travers le monde. Elle a pour but de promouvoir des actions de sensibilisation et de prévention pour lutter contre l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie, la transphobie, l’intersexophobie, etc.

En 2024, les droits des personnes LGBTQIA+ ne sont toujours pas pleinement appliqués et sont toujours plus menacés. Dans l’Éducation nationale, personnels et élèves subissent de nombreuses discriminations anti-LGBTQIA+ et peinent à faire reconnaître leurs droits par l’institution. Si le ministère n’a jamais fait de la lutte contre les LGBTIphobies une priorité, l’extrême droite et des idées réactionnaires s’immiscent toujours plus dans les établissements scolaires.

Le 7 janvier 2023, Lucas, un collégien de 13 ans, met fin à ses jours. Avant son suicide, il y a eu celui de Doona (étudiante trans à Montpellier, septembre 2020), d’Avril (lycéenne trans à Lille, décembre 2020) ou encore de Dinah (lycéenne lesbienne et personne racisée à Mulhouse, octobre 2021), et d’autres.

Ces suicides rappellent à chaque fois l’absence de moyens humains et financiers pour lutter réellement contre les LGBTIphobies.

Les jeunes victimes d’homophobie et de transphobie sont 2 à 7 fois plus touché·es par le suicide que les autres jeunes. Face à ces drames, le gouvernement réagit peu, voire passe les causes sous silence. Si bien qu’en décembre 2023, Mediapart a révélé que l’enquête administrative ouverte suite au décès de Lucas avait été totalement bâclée. Le principal du collège, qui minimise les faits de harcèlement, n’a, par exemple, jamais été auditionné. Ce même gouvernement a cherché à enterrer le rapport d’inspection sur l’établissement privé catholique Stanislas, qui met en lumière l’homophobie latente dans cet établissement, rapporte des propos sexistes et LGBTIphobes ainsi que la promotion des thérapies de conversion. Ces exemples témoignent du manque de volonté politique du gouvernement à agir concrètement contre les LGBTQIA+phobies.

Plus largement, nous réclamons :

  • Le respect du prénom et des pronoms d’usage partout, dans les entreprises comme dans les administrations.
  • La possibilité de changement d’état civil libre et gratuit par simple déclaration devant un officier d’état civil en mairie, sans intervention des pouvoirs médicaux et judiciaires.
  • Une transition dépsychiatrisée, libre et gratuite.
  • Le remboursement à 100 % des frais médicaux de transition sans condition, y compris à l’étranger lorsqu’elles ne peuvent pas être réalisées en France.
  • L’accès à la PMA pour toutes les personnes trans.
  • La fin des mutilations, stérilisations, traitements hormonaux non consentis sur des personnes intersexes quel que soit leur âge.
  • Des moyens massifs pour les services publics afin d’assurer l’accès réel à l’IVG, aux transitions et à la contraception.
  • Une réelle formation des travailleurs·es de l’éducation, de la santé et des collectivités territoriales à l’accueil des personnes trans.
  • Des financements à la hauteur des besoins des associations trans et un respect des libertés associatives de plus en plus souvent attaquées.
  • Le droit d’asile automatique pour toutes les personnes LGBTQI+.

Retard de versement des salaires : STOP AU MEPRIS !

Assistant·es d’Education : mêmes droits, même traitement pour tous les personnels !

Notre structure syndicale a été alertée par plusieurs AED, du non versement du traitement pour le mois d’avril. Cette situation inadmissible n’est pas un cas isolé.

Les problèmes de paiement de salaire sont récurrents : il suffit qu’un contrat soit transmis trop tardivement en début d’année ou encore d’un bug du logiciel de gestion financière, pour que les personnels subissent un retard du versement du traitement dû. Pourtant la rémunération pour service fait (traitement et indemnités) est une obligation. Le salaire des AED est versé mensuellement, y compris pendant les vacances scolaires. Les AED en CDD sont payé·es par les établissements mutualisateurs de paye ; les AED en CDI sont quant à eux·elles payé·es par la DDFIP. Le calendrier de paye n’est pas forcément le même, mais le salaire doit vous être versé à la fin de chaque mois, c’est une obligation légale.

Nous constatons, cette année encore, des difficultés redondantes rencontrées par les personnels AED.

Les mépris statutaires qu’iels subissent pèsent et nuisent au bien-être des collègues. Les personnels invisibles de l’Éducation nationale dénoncent inlassablement des conditions de travail inacceptables, expriment une détresse au travail, revendiquent des améliorations concrètes.

Le retard du versement des traitements sur des personnels déjà fragiles à des conséquences lourdes, recevoir son traitement avec 10 jours de retard impacte la santé des personnels et augmente la précarité financière entraînant rejets de prélèvements et frais bancaires. Cette situation ne fait qu’accroître le sentiment de mépris subi par les personnels AED.

SUD Éducation dénonce encore et toujours le traitement dégradant réservé aux AED  et revendique auprès des services gestionnaires de veiller à l’amélioration de l’accès aux droits des personnels AED. 

SUD éducation se tient aux côtés des personnels mobilisés et appelle les personnels à se mettre en grève le 6 mai 2024 ainsi qu’à rejoindre le rassemblement prévu devant le rectorat de Rennes à 12h. 

Nous invitons tous et toutes les collègues à faire remonter auprès de votre syndicat SUD éducation départemental, l’ensemble des frais ou préjudices liés au retard de versement du traitement du mois d’avril. 

SUD éducation demande la mise en place d’un fond social d’urgence pour soutenir les collègues impacté·es. 

SUD éducation revendique pour les assistant·es d’éducation :

  • la titularisation sans condition de concours, d’ancienneté ni de nationalité de tou·tes les AED dans un corps de fonctionnaire par la création d’un métier d’éducateur·trice scolaire ;
  • l’augmentation des salaires avec une grille de progression salariale à l’ancienneté ; un salaire minimum à 1870 euros nets ;
  • l’accès aux primes et indemnités dans les mêmes conditions et aux mêmes montants que ceux fixés pour les autres personnels (notamment l’indemnité REP/REP+) ;
  • la baisse du temps de travail, pour un temps plein à 32h ;
  • la suppression du forfait nuit en internat ;
  • le recrutement massif de personnels AED et la fin du recrutement par les chef·fes d’établissement : pour un recrutement académique ;
  • l’accès à une formation initiale et continue, sur temps de service ;
  • la création de brigades de remplacement pour assurer les remplacements des collègues absent·es ;
  • un droit à la mobilité, interacadémique et intra-académique.

Manifestations du 1er mai en Ille et Vilaine

Comme l’an dernier, et conformément à la volonté de nos syndicats, nous appelons à deux mobilisations sur Rennes : avec l’intersyndicale au quartier Cleunay mais aussi en centre-ville avec des organisations écologistes.

Récapitulatif des lieux de rendez-vous :

  • Rennes :
    • 10h30 rue Jules Valès / quartier Cleunay
    • 12h30 banquet Mail François Mitterrand (avec le Réseau de Ravitaillement des luttes)
    • 14h : manifestation départ Mail Mitterrand (avec Alternatiba et Soulèvements de la Terre)
  • Fougères , 10h30 place Aristide Briand
  • Saint-Malo , 10h30 esplanade Saint Vincent
  • Redon , 11h théâtre urbain

Communiqué de presse de Solidaires 35

Le lien vers notre site : https://solidaires35.fr/1799-2/

STAGE INTERSYNDICAL : Pour un soulèvement de l’école – mardi 21 mai – Rennes

L’intersyndicale éducation d’Ille-et-Vilaine CGT, CNT, FSU, SGEN et SUD propose une formation intersyndicale pour connaître nos droits et réfléchir ensemble à nos modalités d’action pour lutter contre le sentiment d’impuissance face à un gouvernement sourd aux revendications et contestations des personnels face à la multiplication des réformes.

Voir le programme et la fiche d’inscription ci-dessous.

Merci de transmettre votre fiche d’inscription à syndicat@sudeducation35.fr

Embauche en CDI en tant qu’AED : comment ça se passe ?

Le CDI, une victoire au goût amère

La CDIsation des AED est effective depuis le vote de la loi sur le harcèlement scolaire le 24 février 2022 à l’Assemblée nationale et la publication d’un décret d’application de celle-ci le 9 août 2022 (à quelques jours à peine de la rentrée !).

Elle intervient alors que les quelques 60 000 AED étaient les seuls personnels non-titulaires de la Fonction publique qui ne se voyaient pas proposer de CDI après 6 ans de service dans les établissements scolaires. Cette limite était d’autant plus inacceptable lorsqu’on sait qu’aujourd’hui au moins 75% des AED ne sont pas étudiant·es et que la moyenne d’âge est de 30 ans. Jusqu’alors, les AED se retrouvaient au chômage sans perspectives de réemploi dans l’Éducation nationale après avoir pourtant exercé pendant 6 ans des missions indispensables au service public d’éducation.

Nous voulons aussi rappeler que cette CDIsation n’est pas un cadeau du ministère, mais bien le fruit du rapport de force instauré par la mobilisation des assistant·es d’éducation (AED, AP et APS) ces trois dernières années, notamment lors des journées “Vie scolaire en colère” et de la grève du 13 janvier.

De plus, si elle représente une avancée sociale et syndicale certaine, elle ne répond pas à nos exigences syndicales : CDIsation ne signifie pas titularisation, les conditions salariales restent désastreuses et la reconnaissance d’un vrai métier inexistante !

Comme pour la prime REP/REP +, obtenue mais au rabais, les AED ne bénéficient toujours pas des mêmes conditions de travail et d’emploi que les personnels titulaires, comme par exemple la grille d’évolution salariale, la formation de base ou encore la mobilité géographique.

Le cadre légal

(décret national d’août 2022, entré en vigueur au 1er septembre 2022)

  • Contrat : Les AED peuvent être embauchées en CDI au bout de 6 ans d’activité (ni plus ni moins).

Cela :
– quelle que soit la quotité de temps de travail durant ces 6 ans (donc que vous ayez été en 25%, mi-temps, temps plein ou 75%).
– même s’il y a eu discontinuité du contrat (par exemple vous avez travaillé 3 ans en tant qu’AED, avez fait autre chose pendant 2 ans puis avez retravaillé 3 ans).
– toutes les années de travail précédant la publication du décret comptent.

  • Lieu de travail : Vous ne pouvez être CDIsé.es que dans l’établissement dans lequel vous avez travaillé la dernière année, puisqu’il s’agit bien d’un renouvellement de contrat.
  • Employeur : En étant embauchée en CDI, vous devenez salarié-e du recteur et non plus de votre chef d’établissement. Vous serez payé-es par le même établissement payeur. Le chef d’établissement reste l’intermédiaire mais non le décisionnaire en ce qui concerne les arrêts maladie, congés parentalité, etc.
  • Le salaire : indice 398 brut de la fonction publique, donc 1755 brut pour un temps plein soit 1490 euros net. Le ministère n’a pas publié de grille d’évolution salariale. Les AED exerçant en REP + touchent en plus une prime d’environ 215 euros net pour un temps plein et de 70 euros net pour celles et ceux travaillant en REP (valable pour les CDD et CDI).
  • Mobilité géographique : aucune info n’a été publiée par le ministère, pour l’instant il semble que si vous démissionnez de votre établissement vous ne pourrez plus exercer ce métier. Par contre, si en cours de CDI l’établissement veut vous imposer un temps de travail différent, par avenant, qui ne vous convient pas, vous serez réaffecté.es à un autre établissement près de chez vous (cf.circulaire).
  • La formation : les AED en CDI ne pourront plus bénéficier du crédit d’heure formation pour les étudiant·es. Néanmoins, les AED en CDI « bénéficieront des actions de formation académique accessibles (congés de formation…) ».

Au niveau local

Dans l’académie de Rennes, il existe une circulaire, datée du 31 mars 2023 (voir plus bas), envoyée par le recteur à tou-te-s les chef·fes d’établissements des collèges et lycées publics. Elle détaille les procédures et conditions de la CDIsation. Vous pouvez vous appuyer sur celle-ci pour justifier votre embauche.

Comment cela se passe concrètement :

  • Proposition de CDIsation : normalement, c’est la Division des Personnels Enseignants (DPE) qui informe les chef·fes d’établissements des AED qui sont CDIsables 4 mois avant la fin du contrat mais, (surtout si vous avez exercé une partie de vos 6 ans hors académie de Rennes), il vaut mieux que vous vérifiez que cette information a bien été transmise ou que vous envoyiez vous même vos états de services à la DPE via le chef d’établissement.
  • Entretien : le chef d’établissement vous convie 3 mois avant la fin du contrat (donc fin mai/début juin) à un entretien « au cours duquel les conditions d’un éventuel CDI (missions confiées, quotité de temps de travail, ….) pourront être évoquées. Un compte rendu d’entretien devra être rédigé et porter à la connaissance de l’intéressé ». Attention, ce n’est pas un entretien d’embauche dans lequel vous devez motiver votre demande de CDI ou faire état d’un bilan positif de vos années de travail, c’est uniquement le chef d’établissement qui doit présenter les conditions de cet emploi.
  • Conditions de l’emploi :
    • Vous pouvez être employé.e sur plusieurs établissements à la fois.
    • Les chefs d’établissement peuvent tout à fait vous proposer uniquement un contrat à mi-temps. Ils n’ont pas d’obligation de vous proposer un temps plein.
  • Décision : « le chef d’établissement devra informer l’intéressé.e de sa décision (de renouvellement ou de non renouvellement de l’engagement en CDI) par courrier adressé en recommandé avec avis de réception ou remis en main propre contre décharge (cf. courriers types annexés selon la situation). » Un refus de la part du chef d’établissement « devra pouvoir être justifié et argumenté notamment en cas de contentieux. »
  • Les raisons potentielles du refus de CDIsation de la part de l’établissement :
    • La justification et l’argumentation liée à votre travail : « évaluation antérieure sur la manière de servir et sur [votre] implication ».
    • Les « besoins de l’établissement, de sa dotation. »
    • « La possibilité de recruter des AED en CDI ne doit pas remettre en cause l’objectif premier du dispositif des AED, inscrit à l’art L 916-1 du code de l’éducation, qui est de faciliter la poursuite d’études supérieures pour les étudiants, en particulier boursiers, ainsi que de permettre le recrutement d’assistants d’éducation en pré-professionnalisation. […] Il s’agit, en effet, d’utiliser au mieux le recours aux AED CDI, notamment dans le cas où des compétences spécifiques ont été repérées dans la mobilisation contre le harcèlement scolaire, ainsi que dans les cas où il apparaît important de stabiliser l’équipe vie scolaire, au regard notamment de difficultés récurrentes de recrutement. »
  • Réponse : Vous avez 8 jours pour répondre positivement par courrier daté et signé, envoyé au chef d’établissement.
    Attention : Si vous répondez négativement « sans motif légitime (mutation du conjoint, situation de garde partagée, modification substantielle du contrat non justifiée par l’employeur, ….), » ou que vous ne répondez pas (ce qui sera considéré comme un refus), vous ne pourrez pas bénéficier des allocations chômage.

=> En cas de refus de l’établissement : dans la circulaire, les voies de recours pour les AED ne sont pas précisées. Parlez en très vite à vos collègues proches dans votre établissement pour créer des solidarités et contactez immédiatement Sud éducation (syndicat@sudeducation35.fr ou 07.83.49.31.45) qui vous indiquera la procédure à suivre. La victoire n’est pas garantie mais il faut mener la bataille et essayer toutes les voies possibles.
=> Si vous ne voulez pas de CDI (ou même voir votre CDD renouvelé) : faîtes traîner la procédure, ne laissez aucune trace écrite d’un refus de votre part, afin de pouvoir demander l’attestation Pole Emploi et bénéficier des allocations chômage.

Se faire embaucher, retro-planning :

Début mai maximum : vérifiez que la DPE a bien connaissance du fait que vous remplissez les conditions pour le CDI et qu’elle en a informé votre chef d’établissement. Sinon transmettez vous-même les informations.

Courant mai (ou avant) : réalisation de l’entretien avec le chef d’établissement.

31 mai maximum : réponse du rectorat via le chef d’établissement.

8 jours après : réponse de votre part (ou non réponse qui équivaut à un refus) OU contestation de la réponse négative (contactez le syndicat).

Une fois que vous êtes en CDI :

  • Temps de travail : il sera modifiable par un avenant au contrat, d’accord avec le chef d’établissement.
    Si le chef d’établissement vous demande de modifier le temps de travail mais que vous refusez, vous pourrez être affectés par le rectorat dans un établissement proche de votre domicile.
  • Chômage : L’abandon de poste ne permet plus l’obtention des allocations chômage (nouvelle loi qui concerne tous les secteurs d’emploi). C’est uniquement le licenciement qui ouvre des droits.

Pour aller plus loin :

Sur l’indemnité REP/REP+ : ici
Analyse du décret de CDIsation : ici
Le décret d’août 2022 : ici
La loi sur le harcèlement scolaire du 2 mars 2022 : ici

SUD éducation revendique pour les AED :

  • la titularisation sans condition de concours, d’ancienneté ni de nationalité de tou·tes les AED dans un corps de fonctionnaire par la création d’un métier d’éducateur·trice scolaire ;
  • l’augmentation des salaires avec une grille de progression salariale à l’ancienneté ; un salaire minimum à 2200 euros bruts (soit 1870 euros nets, primes et indemnités comprises) ;
  • la baisse du temps de travail, pour un temps plein à 32h ;
  • la suppression du forfait nuit en internat (donc le paiement de chaque heure de travail effectuée au lieu de 3 heures par nuit uniquement);
  • le recrutement massif de personnels AED et la fin du recrutement par les chef·fes d’établissements : pour un recrutement académique ;
  • l’accès à une formation initiale et continue, sur le temps de service ;
  • la création de brigades de remplacement pour assurer les remplacements des collègues absent·es ;
  • un droit à la mobilité, inter et intra-académique.

Mardi 16 avril : occupation générale des établissements

Jeudi 2 avril, une 1ère nuit d’occupation a été organisée avec une dizaine d’établissements pour dénoncer le manque de moyens et la réforme du « Choc des savoirs. »

Mardi 16 avril, de nombreux établissements seront à nouveau occupés pacifiquement par les personnels et parents d’élèves.
Cette forme d’action est également prévue en Loire-Atlantique.

Nous organiserons dans la soirée une diffusion en live des établissements occupés.

1er degré : Rythmes scolaires : résultats de notre sondage adhérent.es

Suite à la sollicitation du Collectif Rennes 4 jours, nous avons débattu en AG sur la question des rythmes scolaires, et décidé de réaliser un sondage en interne pour savoir le positionnement de nos adhérent.es du 1er degré sur le sujet.

Voici les résultats de notre sondage interne :

Notre analyse et position :
– Les avis de nos adhérent.es sont partagés sur la question du rythme scolaire pour le bien-être des élèves : il n’y a pas de consensus, le syndicat ne peut donc pas prendre parti pour une semaine de 4 jours ou de 4,5 jours. Il parait cependant flagrant que les horaires de Rennes (longue pause le midi mais amplitudes horaires identiques à celles d’une semaine de 4 jours, avec le mercredi matin en plus) ne sont dans tous les cas pas souhaitables.

– De plus, en dehors de la question du bien-être des élèves, se pose la question des conditions de travail de nos collègues :

  • Une partie de nos adhérent.es qui travaillent sur 4,5 jours sont obligé.es de demander un temps partiel sur autorisation pour se ménager
  • Une grande partie d’entre eux.elles subissent des frais supplémentaires non compensés pour donner cours le mercredi.
  • Plus de la moitié des sondé.es affirment que ces rythmes ont un impact sur leur nombre d’arrêt maladie.

La problématique des rythmes scolaires et des amplitudes horaires s’ajoutant à des conditions de travail dégradées :
– On constate des effectifs toujours très importants dans le département, et pourtant une baisse du nombre de postes d’enseignant.es est prévu pour la rentrée prochaine. Note : Les classes en France sont les plus chargées de toute l’UE, avec des salaires parmi les plus faibles.
manque crucial d’AESH et de moyens pour l’accueil et l’inclusion des enfants avec notifications MDPH.
manque chronique de remplaçant.es
réformes incessantes, manque de confiance et dévalorisation du métier d’enseignant.e par le gouvernement (loi Rhillac pour imposer des chef.fes dans les écoles, instauration du jour de carence, évaluations d’écoles, évaluations nationales pour tous les niveaux, labellisation des manuels, atteintes aux libertés pédagogiques, projet de rémunération au mérite, PACTE et heures supplémentaires, retour sur le fonctionnement par cycle, uniformes à l’école…)
manque d’accompagnement pour les élèves allophones (pas d’UPE2A en nombre suffisant, peu ou pas d’accompagnement pour les élèves allophones en zone rurale)
un manque de moyens pour les REP et REP+, qui ne sont même pas évoquées dans la réforme du choc des savoirs (avec l’inclusion)…

Nous rappelons nos revendications pour les conditions de travail des collègues dans le 1er degré :
L’éducation a besoin d’un plan d’urgence : les personnels revendiquent une augmentation des salaires sans contrepartie, des recrutements, la titularisation des personnels contractuels, une formation adaptée au terrain et sur temps de classe, une amélioration des conditions de travail et des moyens pour l’école inclusive à commencer par la création d’un statut de la Fonction publique pour les personnels AESH, avec un meilleur salaire et une meilleure formation…

A lire : notre Compte rendu et revendications pour la CAPD de mars 2024.

Notre guide juridique 1er degré et autres guides 1er degré

Notre tract fédéral : Des moyens pour l’école publique, et vite ! SUD éducation présente ses revendications 

Mobilisons-nous contre le Choc des savoirs et la baisse des moyens : manifestation samedi 13 avril

Une mobilisation importante dans l’éducation nationale est en cours pour la défense de l’école publique, contre le « choc des savoirs », le manque de moyens et toutes les mesures et réformes qui détruisent notre service public : bac Blanquer, Parcoursup, réforme de la voie professionnelle, SNU, l’uniforme à l’école…

SUD Education 35 soutient toutes les actions qui sont menées actuellement dans le département.

Nous appelons à poursuivre la mobilisation par tous les moyens, y compris par la grève, dans sa reconduction.

=> RDV à 14h avec 3 départs (métro Clémenceau + métro Kennedy + métro Gros chêne)

CSA académique : rentrée 2024

Voici le compte rendu du CSA-A de repli du 9 avril sur la filière administrative .
SUD éducation Bretagne n’était pas présente lors du CSA-A du 26 mars en raison du contexte de lutte contre la baisse des moyens et le « Choc des savoirs. »

Secrétaire général adjoint : préparation de la filière administrative pour la rentrée ; prise en compte des ouvertures et fermetures d’établissement comme ouverture du lycée Charles de gaulle à Landerneau et fermeture du collège de Corlay ; fermeture de la gestion AESH au lycée Thépôt ; renfort à l’EREA de Ploermel ; renfort au lycée Jules Lesven de Brest car réorganisation importante liée aux locaux qui doivent être reconstruits

FSU : vote Contre car insuffisance de moyens ; pas d’abondements supplémentaires depuis le dernier CSAA
SGEN : idem
UNSA : idem ; rappelle que les agent-es manquent de formation sur l’application OPALE
Secrétaire général adjoint : OPALE sera déployé au niveau national pour la rentrée 2025 ; d’ici là, les formations se poursuivent ; les établissements les plus complexes, mutualisateurs seront formés en janvier 2025.
SUD : vote contre ; moyens insuffisants et opposition à la fermeture du collège de Corlay
CGT : vote contre
Secrétaire générale : il n’y a pas eu d’abondements depuis le dernier CSAA ; l’abondement de moyens n’est pas d’actualité.
=> Vote : 9 votes CONTRE (FO absent)

Question : Quelle part l’académie de Rennes devra-t-elle restituer sur les 700 millions d’euros que l’Education nationale doit rendre ?
SG : Nous n’avons pas la trajectoire académique ; cela se construit sur les BOP au plan national ; nous aurons la réponse pour le CSAA de juin.

Vous trouverez ci-dessous :

  • les informations sur les postes supprimés et créés pour la rentrée 2024 dans les filières administrative, Laboratoire, Documentation, Éducation, Médico-sociale et Psy-EN EDO
  • les documents concernant la rentrée pour la filière enseignements

Calendrier du mouvement intra 1er degré 2024

À partir du 28/03/2024 : Consultation de la circulaire départementale, des postes et des différentes fiches

Du 28/03/2024 (16h) au 15/04/2024 – 23h59 : Saisie des vœux

15/04/2024 – 23h59: Date limite d’envoi par mail des formulaires et des pièces justificatives (PAS D’ENVOI PAPIER).

22/04/2024 – Après-midi : Accusé de réception SANS les éléments du barème, NI les bonifications dans SIAM1D

30/04/2024 – 23h59 : Date limite de demande de correction sur des vœux suite à une saisie erronée ou de demande d’annulation de participation

22/05/2024Après-midi : Accusé de réception AVEC les éléments de barème et les bonifications dans SIAM1D

05/06/2024  – 23h59Date limite de demande de correction de barème et/ou priorité et/ou bonification 

10/06/2024 – Après-midi : Accusé de réception avec barème définitif dans SIAM1D

12 juin 2024 – Après-midi : Publication des résultats dans SIAM1D sur I-Prof

De juillet à Septembre 2024 : Phase d’ajustement

Les fiches techniques – Mouvement 1er degré 2024

FICHE TECHNIQUE 01-A-SAISIE SIAM ET CONSULTATION DES RÉSULTATS 2024.pdf
FICHE TECHNIQUE 01-B-SAISIE FONCTIONS DIRECTION D’ECOLE 2024.pdf
FICHE TECHNIQUE 02 – BAREME MOUVEMENT 2024.pdf
FICHE TECHNIQUE 03 – MESURES DE CARTE SCOLAIRE 2024.pdf
FICHE TECHNIQUE 04 – FORMULATION DES VŒUX GROUPE 2024.pdf
FICHE TECHNIQUE 05 – HANDICAP OU SITUATIONS MEDICALES 2024.pdf
FICHE TECHNIQUE 06 – SITUATIONS FAMILIALES 2024.pdf
FICHE TECHNIQUE 07 – NOTICES À COMPLETER 2024.pdf

Les fiches Postes à profils spécifiques – Mouvement 1er degré 2024

FICHE PROFIL DE POSTES – 1-A – ASH – U.E. -2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 1-B – ASH – U.E. -2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 1-C – ASH – UEMA et UEEA -2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 1-D – ASH – ULIS Ecole – 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 1-E – ASH – INTER DEGRE – ULIS Collèges et Lycées – 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 1-F – ASH – Coord. Internat VAL COUESNON 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 1-G – Poste Dispositif Répit scolaire (DRS) 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 2 – ASH – Enseig. Ressource autisme – 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 3 – ASH – Enseignant Référent ERSH – 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 4 – ASH – Référent CDOEA – 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 5 – ASH – Poste milieu pénitentiaire – 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 6 – ASH – Centre Educatif Fermé – 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 7 – ASH – Pôle évaluation MDPH – 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 8 – ASH – SEGPA et EREA – 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 9 – ASH – RASED – 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 10 – Dispositif relais collège – 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 11 – Coordonnateur AESH – 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 12 – Dispositif élèves à haut potentiel 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 13 – DIRECTIONS 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 14 – Scolarisation des élèves allophones et EFIV – 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 15 – Dispositif scolarisation enfants moins de trois ans – 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 16 – CHAM – 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 17 – COORDO REP REP+ et Enseign. Surnuméraires Cité Educative 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 18 – Classes EMILE – 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 19 – Poste REFERENT Direction d’école – 2024.pdf
FICHE PROFIL DE POSTES – 20 – Chargé mission polit. scol. éduc et partenariale.pdf

Les fiches d’informations – Mouvement 1er degré 2024

FICHE INFORMATIONS 01 – POSTES BD ET TRS 2024.pdf
FICHE INFORMATIONS 02 – ECOLES EN RESEAU D’EDUCATION PRIORITAIRE 2024.pdf
FICHE INFORMATIONS 03 – ECOLES SITUATIONS PARTICULIERES 2024.pdf
FICHE INFORMATIONS 04 – ASH 2024.pdf
FICHE INFORMATIONS 05 – ENSEIGNEMENT DES LANGUES 2024.pdf
FICHE INFORMATIONS 06 – TEMPS PARTIELS ET MOUVEMENT 2024.pdf
FICHE INFORMATIONS 07 – GS, CP ET CE1 DEDOUBLES 2024.pdf
FICHE INFORMATIONS 08 – RYTHMES SCOLAIRES RENTRÉE 2024.pdf

Opération « Collège mort » à Rosa Parks (Rennes) ce Mercredi 03.04

Une matinée collège mort (Mercredi 03.04) s’organise actuellement à R.Parks.

Réuni en AG Vendredi et mardi derniers, l’équipe éducative a obtenu en posant des ultimatums:

_ Validé par le DASEN, un temps de 2 heures de concertations cet après midi afin d’échanger autour des divers dysfonctionnements et manquements.

_ Une audience à la DSDEN le jeudi 11 avril à 14h00.

Leur tract :

Bibliothèque syndicale : de nouveaux ouvrages sur le genre et l’éducation à la vie affective et sexuelle !

Suite au stage sur le genre et l’éducation à la vie affective et sexuelle du 18 et 19 mars 2024 au local, nous accueillons des nouveaux ouvrages dédiés ! Emprunts gratuits dans notre bibliothèque syndicale au 5 rue de Lorraine (Rennes).

A consulter également :

Notre Bibliographie militante sur le genre et l’Education à la vie affective et sexuelle

Notre Liste des associations et organisations locales qui peuvent intervenir dans les établissements scolaires sur le genre et l’Education à la vie affective et sexuelle

Motion contre le Choc des savoirs pour le collège

SUD éducation met à disposition des équipes mobilisées dans les collèges un exemple de motion à adapter puis à : 

  • envoyer au DASEN en utilisant la voie hiérarchique, c’est-à-dire par votre chef·fe d’établissement, 
  • envoyer à SUD éducation 35 : syndicat@sudeducation35.fr
  • communiquer aux parents d’élèves et à la presse ! 

Motion des personnels / des représentants des personnels du collège …………………….. contre le Choc des savoirs 

Nous, personnels du collège ………………. nous sommes mobilisés contre la réforme imposée par Gabriel Attal, le Choc des savoirs. Plutôt que d’agir pour corriger les inégalités, Attal impose des mesures issues de l’école du passé : redoublement, filiarisation du collège, sélection à l’entrée en seconde. Attal revient sur la démocratisation de l’enseignement et veut revenir à une école où seuls les élèves qui réussissent le mieux ont accès à une éducation de qualité et aux études. Les élèves qui ont le plus de difficultés, et on sait que ce sont les élèves des milieux défavorisés, les élèves allophones, les élèves en situation de handicap, n’ont droit qu’au redoublement, aux groupes de niveau et aux classes de relégation dite “prépa-seconde” pour les pousser le plus vite possible hors du système éducatif. 

Le ministère a reculé sur l’emploi du terme “groupes de niveau” mais ce recul n’est que symbolique puisque les consignes de tri social restent présentes dans les textes. Malgré l’affichage d’une “grande souplesse”, le cadre général imposé par les textes réglementaires est trop strict pour permettre d’organiser des groupes de besoin.

Nous dénonçons les effets négatifs de la réforme : 

  • la filiarisation du collège et la fin du collège unique, 
  • le tri des élèves dans des groupes avec une stigmatisation pour les élèves en difficulté qui subiront davantage de harcèlement et se sentiront humiliés de cette assignation, 
  • le relégation des élèves en situation de handicap et des élèves allophones à ces groupes comment si toutes les difficultés étaient homogènes, 
  • le nivellement par le bas des attentes pédagogiques dans les groupes d’élèves en difficulté, 
  • casse du groupe-classe et les difficultés de gestion de classe en raison du mélange des classes, 
  • la surcharge de travail pour les enseignant·es de français et de mathématiques qui devront participer à plusieurs conseils de classe et la difficulté de travailler en équipe ou de mener des projets avec ces groupes qui brassent les élèves de plusieurs classes, 
  • l’utilisation de toute la marge d’autonomie des établissement pour mettre en oeuvre les groupes de niveau en sixième et en cinquième au détriment des dédoublements dans les autres disciplines, 
  • la casse des services d’enseignement avec l’obligation d’assurer des compléments de service ailleurs, 
  • la baisse des volumes horaires des dispositifs d’inclusion ou de lutte contre les difficultés scolaires, 
  • la désorganisation des collèges et la dégradation des emplois du temps avec la mise en barrettes des cours de français et de mathématiques des différentes classes. 

Pour toutes ces raisons, nous refusons d’appliquer cette réforme qui a reçu un avis défavorable au Conseil supérieur de l’Éducation.

Nous refuserons les répartitions qui comportent des groupes de niveau. 
Nous refuserons d’être professeur·es principaux·ales. 
Nous refuserons de trier les élèves. 

Nous nous adressons à vous, Monsieur le/ Madame la DASEN, dans cette motion pour l’abandon du Choc des savoirs. 

Pour l’école publique, contre le Choc des savoirs ! 

Mouvement 1er degré 2024 : dossier complet de SUD éducation 35

Le mouvement départemental 2024 aura lieu du jeudi 28 mars – 16h00 au lundi 15 avril 2024 – 23h59, date de fermeture du serveur.

SUD éducation 35 siège en CAPD (Commissions Administratives Paritaires Départementales) mais, depuis la loi de transformation de la fonction publique (loi n° 2019-828 du 6 août 2019), les syndicats ne siègent plus pour les opérations de mouvement. C’est l’administration qui a entièrement la main.

Sud éducation 35 est disponible pour suivre votre dossier et répondre à vos questions à l’adresse suivante : syndicat@sudeducation35.fr ; Par téléphone : 07 83 49 31 45 – 09 53 77 57 22 ; ou pendant nos permanences.

RESSOURCES & OUTILS de SUD éducation 35 :

ATTENTION
La fiche de renseignement n°1 est à compléter par tous·tes les participant·es au mouvement 2024

Les cartes du département à la rentrée 2024 :

Accéder à la page Mouvement intra-départemental 2024 – ILLE ET VILAINE sur toutatice.fr

1er degré : CAPD du 25 mars 2024 : Compte rendu et revendications

La CAPD se réunit pour gérer les divers recours (lorsque ceux-ci ne sont pas déjà accordés par le DASEN) : de rendez-vous de carrière, sur le mouvement, les départ en stage de formation ou sur les demandes de temps partiels.

Notre liste commune avec la CGT pendant les élections professionnelles nous a permis d’avoir un siège en CAPD dans le 35.

Par notre présence et les questions que nous portons auprès de la DSDEN, nos présentant·es ont également su imposer des sujets qui ne sont plus à l’ordre du jour de la CAPD.

Notre discours revendicatif de début de séance :

Notre compte rendu résumé :

  • Sur l’affectation des TRS : l’administration vise des affectations à la mi-juillet si possible pour 2024.
    Certains changements de dernière minute ne pourrons peut-être pas être anticipés (Ouverture de la liste complémentaire, départ en retraite retardé, acceptation des temps partiel thérapeutiques…)
  • RDV de carrière : retour sur la nécessité d’une plus grande adéquation entre les appréciations finales et les items (parfois, il y a des écarts entre la moyenne des notes ex : très satisfaisant » et l’appréciation finale « satisfaisant »). Le DASEN est d’accord sur le principe, il explique que certains items valent plus que d’autres.
    Une réunion d’information pour les personnes éligibles sera proposée normalement à la rentrée 2024 pour expliquer la méthode d’évaluation en RDV de carrière.
    Les écarts entre 1er et 2nd degré s’amoindrissent mais existaient encore en 2023. L’administration vise une suppression de cet écart pour 2024.
  • Mouvement : sur la bonification de 800 points pour raison médicale :
    si deux enseignant.es sont à égalité de points dans un établissement, l’administration prend en compte si l’un·e d’entre eux·elles bénéficie d’une bonification pour raison médicale ainsi que la motivation des enseignant·es. Elle ne prévient pas forcément les collègues qu’un·e collègue bénéficie d’une bonification pour raison médicale, pour des raisons de respect de la confidentialité sur la santé médicale des collègues concerné·es.
  • Vacances d’été : la DSDEN fermera 15 jours cet été. Fermeture le 26 juillet. Réouverture le 12 août au matin. Fermée également le 15 et 16 août.
  • Demandes de temps partiels 2024 : pas d’info de la part de l’administration sur les chances d’acceptation des demandes sur autorisation.
    Les demandes de temps partiels annualisés seront envisagées mais le DASEN ne garantit pas leur acceptation – cela dépend des manques de postes et des binômes qui seront proposés. Plus on a des demandes pensées comme se complétant (1 demande de septembre à janvier couplée à 1 demande de janvier à juillet dans la même zone / même établissement), plus il y a de chance qu’elles soient acceptées.
  • Sur le manque de remplacement : une mobilisation de la Brigade de formation continue a été faite cet hiver et 5 contractuel·les recruté·es également pour combler le manque de remplaçant·es. La situation est toujours tendue.
  • Formulaire formation bilingue : la formation peut se faire dans un département extérieur à ceux du 35. L’engagement à enseigner 3 ans en breton doit se faire dans le département.   

Notre compte rendu détaillé :

شرط بندی پرسپولیس شرط بندی استقلال شرط بندی روی تراکتورسازی تبریز شرط بندی روی سپاهان شرط بندی رئال مادرید بارسلونا شرط بندی شرط بندی psg سایت شرط بندی جام جهانی شرط بندی جام جهانی 2026 سایت شرط بندی جام جهانی 2026 بازی انفجار رایگان سایت انفجار ضریب بالا بهترین سایت شرط بندی فارسی شرط بندی بدون فیلتر شرط بندی بازی رولت شرط بندی پوکر شرط بندی مونتی شرط بندی سنگ کاغذ قیچی شرط بندی بلک جک کرش رویال بت پاسور شرط شرط بندی تخته نرد آنلاین انفجار 2 بت شرط بندی بازی اسلات شرط بندی بازی پوپ سایت سامان بت ریور پوکر 2024 سایت 4030bet ورود به بازی انفجار دنس بت شرط بندی انفجار دنس آموزش بازی پوکر سایت شرط بندی 123 بهترین شرط بندی بهترین سایت شرط بندی انفجار اپلیکیشن بازی انفجار دانلود بازی انفجار انفجار بازی ربات بازی انفجار کازینو آنلاین ایرانی انفجار پولساز ورود به بازی انفجار بازی انفجار با شارژ 10 تومن سایت bet betyek وان ایکس برو آدرس سایت بت یک سایت دوست دختر اونلی فنز فارسی پیدا کردن دوست دختر ورود به ریور پوکر پدرام مختاری پویان مختاری نازنین همدانی مونتیگو داوود هزینه بیوگرافی آیسان اسلامی بیوگرافی دنیا جهانبخت سایت رسمی حسین تهی بیوگرافی کوروش وانتونز سایت آرتا وانتونز رها وانتونز بیوگرافی ربکا قادری سحر قریشی بیوگرافی تتلو بیوگرافی مهدی طارمی الناز شاکردوست سایت عادل فردوسی پور بیوگرافی نیلی افشار بیوگرافی محمدرضا گلزار سایت armin2afm بیوگرافی شادمهر عقیلی بیوگرافی سردارآزمون بیوگرافی علیرضا بیرانوند بیوگرافی رامین رضاییان وریا غفوری بیوگرافی علی دایی بیوگرافی پوریا پوتک مدگل سایت حصین بیوگرافی صدف طاهریان فرشاد سایلنت بیوگرافی آریا کئوکسر بیوگرافی sogang بیوگرافی میا پلیز بیوگرافی مهراد هیدن سایت رسمی سهراب ام جی بیوگرافی علیرضا جی جی بیوگرافی بهزاد لیتو اشکان فدایی بیوگرافی رضا پیشرو بیوگرافی گلشیفته بیوگرافی هیپ هاپولوژیست بیوگرافی سارن بیوگرافی آدام مرادی بیوگرافی محمد هلاکویی بیوگرافی علی حسنی سایت رسمی علی حسنی بیوگرافی ساسی خواننده بیوگرافی ابی باربد معصومی حسینی فایننس بیوگرافی امیرحسین نام آور بیوگرافی امین فردین بیوگرافی فرزاد وجیهی سایت سیب بت سایت jetbet آدرس جدید بت فوروارد وان ایکس بت سایت abt90 بازی انفجار سایت شرط بندی فاز بت بهترین سایت شرط بندی انفجار ورود به آلپاری آلپاری فارکس آدرس بروکر آلپاری بدون فیلتر ثبت نام در بروکر آلپاری فارسی صرافی کوکوین ربات فارکس بهترین سایت تتر